L'industrie du yak augmente les revenus des agriculteurs

Publié le 2020-09-30 à 10:54  |  China Tibet Online

Le pâturage de Sepu se situe dans la vallée de Sepu, près du village de Sepu, dans le bourg de Dagar, dans le comté de Quchur, près de Lhassa. Couvrant une superficie de 122 900 mu (8193,33 hectares), le pâturage a des avantages climatiques et géographiques uniques qui lui apportent une richesse d'eau et d'herbes, ainsi un pâturage naturel idéal pour l'élevage de yaks. Récemment, notre journaliste a rendu visite à la pâture de Sepu où paissent tranquillement des yaks productifs de qualité introduits de Datong du Qinghai, des yaks mâles originaires de Gêrzê de Ngari, des yaks de bonne variété de Pagri de Yadong et des yaks familiaux des bergers locaux.

« Afin d'améliorer les variétés de yak en élevage et la chaîne industrielle d'élevage du yak, notre comté a mis en œuvre un projet d'amélioration de la variété du yak. Début juillet, on a introduit 55 taureaux productifs de Ngari, puis 576 yaks femelles jeunes et productives de Datong du Qinghai introduites à la mi-juillet, et finalement 110 yaks de bonne race de Pagri de Yadong au début d'août. On adopte un mode d'élevage centralisé et de gestion en groupes. » explique Gan Yan, premier secrétaire du village de Sepu.

« Maintenant, tous les 35 ménages d'éleveurs du 7e groupe du village de Sepu ont rejoint la coopérative avec 1831 yaks au total. Chaque famille fournit une main-d'œuvre qui peut avoir un revenu de 150 yuans par jour. » Le berger Tashi Norbu déclare au journaliste qu'auparavant, la seule source de revenu de toute sa famille provenait de la vente du yak et des produits laitiers à la fin de l'année. A partir de cette année, d'une part, la production de la viande de yak de sa famille peut satisfaire la demande familiale et la vente, et de l'autre part, grâce à la participation à la coopérative, les bénéfices de la coopérative seront distribués aux 35 foyers d'éleveurs participants. « L'adhésion à la coopérative a considérablement amélioré notre vie et le revenu familial. » prétend joyeusement Tashi Norbu à notre journaliste.

L'objectif d'aider les agriculteurs et les bergers à augmenter les revenus s'incarne dans tout le processus du développement de l'industrie du yak dans le village de Sepu. Avec la création de la coopérative, par exemple, la population obtient des actions avec apport de yaks et bénéficie de la dividende régulièrement. De plus, l'élevage à grande échelle a réduit le personnel engagé et amélioré la rentabilité de l'élevage, orientant la main-d'œuvre excédentaire vers un emploi à proximité après avoir suivi des formations professionnelles pour accroître davantage le revenu.

L'introduction des yaks de qualité constitue la première étape du développement de l'industrie du yak, suivi par des tâches clé, telles que la division des pâturages d'hiver et d'été, la création de pâturages de transition, l'élevage en groupe ainsi que l'abattage des yaks vieillis, faibles, malades et handicapés. On estime qu'en 2025, la ranche aura achevé la construction de 4 fossés d'élevage du yak caractéristiques et mis en place 5 coopératives professionnelles de l'élevage du yak. Les agriculteurs et les éleveurs comme étant actionnaires, les coopératives utiliseront le système d'organisation industrielle, à savoir l'entreprise de chef de file guidée par le marché, la base aidée par l'entreprise et les éleveurs liés à la base, établissant ainsi une base de l'élevage du yak scientifique, d'envergure et standardisée et se faisant, dans le même temps, un modèle de liaison efficace entre la consolidation de la sortie de la pauvreté et la revitalisation de l'industrie rurale.

(Rédactrice : Claire SHENG)