Comment la famille, auparavant dans la pauvreté, a pu tourné la page pour une meilleure vie ?

Publié le 2020-09-30 à 09:24  |  China Tibet Online


En photo : Tenzin Drolkar, affichant un grand sourire.

"Akya, un bol de nouilles tibétaines, s'il vous plaît." "Akya, donne-moi un bol de raviolis, s'il te plaît." "OK, assieds-toi tout de suite."

Le magasin de barbecue de Tenzin est dans la rue Yangda, dans le district de Doilungdêqên, à Lhassa. Dans la boutique, une silhouette s'affaire à verser les ingrédients dans la marmite, à sourire et à saluer chaleureusement les invités, le tout dans l'ordre.

Tenzin Drolkar, 45 ans, est originaire de Doilungdêqên. Le magasin de barbecue de Tenzin est en activité depuis cinq ans, soit depuis 2015.

Se lever, nettoyer la boutique et préparer les aliments sont le quotidien de Tenzin Drolkar, qui était autrefois issue d'un ménage pauvre de la communauté de Thonkar, rue Yangda, dans le district de Doilungdêqên. Aujourd'hui, Tenzin va acheter des ingrédients pour leur magasin de barbecue. En fonction du taux de consommation des ingrédients, ils feront leurs courses deux ou trois fois par semaine. Après avoir mangé un bol de nouilles tibétaines chaudes, Mimar, le mari de Tenzin Drolkar, s'est rendu au marché dans sa propre voiture, tandis que Tenzin Drolkar a continué à préparer les affaires de la journée.


En photo : Mimar se déplace en tricycle pour livrer les repas aux invités.

En 2014, le mari de Tenzin Drolkar, Mimar, a subi deux opérations consécutives pour une hydatide du foie et des calculs biliaires, son corps étant beaucoup moins bien portant qu'avant. "Dans le passé, mon mari gagnait de l'argent en allant vendre des peintures et je travaillais à la maison. Notre famille a perdu la principale source de revenus, ses gains, lorsqu'il est tombé malade. Nous avons dépensé toutes nos économies pour soigner sa maladie, mais cela n'a pas suffi, alors nous avons emprunté une énorme quantité de dettes. Nous étions à deux doigts d'être obligés de faire abandonner l'école à nos enfants. La vie semblait entrer dans un hiver rigoureux pour nous." a dit Tenzin Drolkar.


En photo : la boutique de barbecue de Tenzin.

En raison de sa situation familiale particulière, la famille de Tenzin Drolkar a été classée comme un ménage pauvre en 2015. Le fait d'être un ménage pauvre enregistré n'est pas une honte, mais une source de courage pour se battre. "Nous n'aurions pas pu nous débarrasser de la pauvreté sans l'aide du gouvernement et des cadres à tous les niveaux, mais l'élément clé est de compter sur nos propres efforts et mains, et pas seulement d'attendre les paquets d'aide du gouvernement". Comment pouvons-nous trouver une meilleure issue et améliorer notre vie ? Ces problèmes hantent souvent l'esprit de Tenzin Drolkar. En 2015, Tenzin Drolkar a vu une grande opportunité pour les barbecues car il n'y avait pas de barbecue dans sa ville. Après en avoir discuté avec son mari, elle a installé le magasin de barbecue de Tenzin dans sa maison. Elle y vendait le petit déjeuner le matin, des snacks et du thé l'après-midi et des barbecues le soir.

Tenzin Drolkar n'avait aucune expérience préalable dans la gestion d'un restaurant et ne connaissait pas les goûts et les ingrédients. Au début, elle n'avait personne pour les aider dans le magasin de barbecue. Elle et son mari Mimar ont travaillé dur du matin au soir, mais les revenus n'étaient pas satisfaisants. Afin d'améliorer l'entreprise, chaque fois qu'un client vient manger, elle demande chaleureusement à l'autre partie quel est son goût et ce qui lui manque. Après mûre réflexion, elle corrige en fonction des suggestions formulées par les invités. Ainsi, jour après jour, l'entreprise se porte de mieux en mieux et les journées sont de plus en plus prospères. "C'est difficile au début, mais rien n'est possible si vous restez assis à attendre que le miracle se produise." a déclaré Tenzin.


En photo : le quartier résidentiel Thonkar en construction.

Aujourd'hui, les revenus de la famille de Tenzin Drolkar sont relativement stables et la qualité de la vie familiale s'améliore constamment. Son mari Mimar, s'est complètement remis et la communauté de Thonkar lui a trouvé un emploi de surveillant écologique. En juillet 2018, la famille Tenzin Drolkar a volontairement demandé à se retirer de la liste des ménages pauvres.

"La vie est meilleure, les économies augmentent". En 2020, la famille Tenzin Drolkar a acheté une voiture d'une valeur de 140 000 RMB (17 500 euros). Tenzin Drolkar a déclaré aux journalistes : "nous avons également acheté un grand appartement dans le quartier de  réinstallation centralisée à Thonkar dans le cadre d'un projet de bien-être public. L'acompte a été versé".


En photo : l'activité du magasin de barbecue de Tenzin est en plein essor, de nombreux clients viennent pour le bon goût réputé.

Au vu de tout ce qu'elle a maintenant, Tenzin Drolkar a exprimé ses remerciements particuliers au Parti et au gouvernement pour avoir aidé sa famille dans les moments les plus difficiles. "Pour augmenter ses revenus et se débarrasser de la pauvreté, on a d'abord besoin de l'aide des autres, mais le reste dépend de ses propres efforts incessants. Tant que nous oserons le faire, que nous persisterons à le faire et que nous nous fixerons le bon objectif, nous serons certainement capables de surmonter les difficultés et de créer une vie heureuse". a déclaré Tenzin Drolkar.


En photo : Mimar et Tenzin Drolkar, mari et femme, travaillent ensemble pour augmenter les revenus pour une vie meilleure.

(Rédactrice : Claire SHENG)