Les « poupées propices » du district de Zoigê deviennent très à la mode

Publié le 2019-02-11 à 10:52  |  China Tibet Online

Le 22 janvier dernier, dans un bureau de la communauté Baihe du district de Zoigê (préfecture d’Aba, Sichuan), Zhang Huiling, secrétaire de la cellule du PPC, ainsi que quelques femmes de la communauté Baihe s’affairaient à coudre des « poupées propices » commandées par leurs clients.

Dépourvue d’une économie communautaire, la communauté Baihe voit la plupart de ses habitants sortir du village pour gagner leur vie, tandis que beaucoup de femmes restent dans le village. D’après Zhang Huiling, ces femmes excellent à coudre les semelles, à tricoter les pulls et la broderie tibétaine, d’où son idée de créer un atelier artisanal pour les regrouper et augmenter leur revenu en vendant ces objets faits main.

C’est en 2016 que cet atelier a vu le jour. Les produits tels que la broderie tibétaine, les semelles ou encore les petits sacs parfumés sont très appréciés par les touristes. Ces produits sont vendus dans des hôtels locaux, et ont rapporté 160 000 yuans (environs 20 000 euros) en 2016.

Zhang Huiling et la nouvelle « poupée propice »

En mai 2018, Zhang Huiling a lancé la nouvelle « poupée propice » qui représente l’image des ethnies tibétaine et qiang. Une fois lancées sur le marché, les « poupées propices » sont tout de suite devenues l’objet favori des consommateurs. Aujourd’hui, ces poupées sont aussi très populaires sur les réseaux sociaux et sont même vendues au Pays-Bas.

« Auparavant, je vivais seulement de l’allocation de l’Etat. Maintenant, les semelles que je couds sont vendues 50 yuans la paire (6 euros environ) et j’ai gagné plus de 20 000 yuans (environ 2 500 euros) l’année dernière », a déclaré Chen Haiying, une habitante de la communauté Baihe.

(Rédactrice: Claire SHENG)