L’audit du plan de lutte contre la pauvreté couvre l’ensemble du Tibet

Publié le 2018-11-01 à 14:30  |  China Tibet Online

La famille de Ralek, bénéficiaire du plan de lutte contre la pauvreté, a pu constater une amélioration de ses conditions de vie.

« Auparavant, notre famille de 5 personnes dépendait de nos 0,6 hectares de champs d’orge. Nous ne pouvons pas pu aller travailler plus loin et laisser nos deux jeunes enfants. A l’époque, nous menions une vie très modeste », a précisé M. Ralek, 42 ans, issu d’une des familles démunies du comté de Tashiding, situé dans la ville-préfecture de Shigatse. 

« La situation s’est améliorée depuis la mise en place du plan de lutte contre la pauvreté en 2016 », poursuit-il, « les frais de scolarité, l’alimentation et le logement de nos deux enfants sont maintenant pris en charge par le gouvernement, ce qui nous permet d’épargner une somme d’argent importante. Et puis, grâce aux aides de l’Etat, j’ai pu commencer un élevage de 12 cochons, en collaboration avec deux autres foyers démunis. Aujourd’hui, nos revenus mensuels ont atteint les 3 000  yuans (environ 380 euros). » 

Un peintre en train de réaliser un thangka dans un atelier artisanal géré par des habitants de la ville-préfecture de Shigatse.

Afin d’effectuer un audit général du plan de lutte contre la pauvreté, les autorités tibétaines à tous les niveaux ont collecté les ressources en relation avec l’audit, renforcé l’organisation des activités concernées,  exploré l’utilisation des technologies de l’information, mis en place un modèle de Big Data, pour à la fois accélérer l’avancement du travail et améliorer l’efficacité de l’audit. Cette base de données permet une surveillance efficace de la mise en exécution du plan de lutte contre la pauvreté et de l’utilisation des fonds prévus à cet effet. Cela permet de couvrir l’ensemble de l’audit vis-à-vis des différentes procédures.

( Rédacteur : Samuel )