Produits cosmétiques exotiques de neige du Qinghai

Publié le 2018-10-26 à 11:17  |  China Tibet Online

"Actuellement, les ventes de notre premier  lot de produits composé de savons au lait de yak, de baumes à lèvres au beurre et de rouges à lèvres, ont connu un réel succès, non seulement sur marché taïwanais très accueillant, mais aussi sur marché continental", a déclaré le responsable d'un studio de création du Qinghai (préfecture autonome tibétaine de Golog) lors d’un entretien avec un journaliste.

Le comté de Gande, dans la province du Qinghai, est un comté pauvre d’après les critères nationaux. Ces dernières années, afin de protéger les prairies et d'augmenter les revenus des éleveurs, le comté a réalisé des avancées dans des activités comme l'élevage (notamment l'engraissement et la reproduction), la confection de costume tibétain, la fabrication de cosmétiques naturels, la sculpture de pierres et autres activités écologiques. C'est progrès n'auraient pas eu lieu sans une analyse approfondie de chaque village, sur la base de leurs avantages respectifs et de leurs caractéristiques de production.

En 2017, afin d'aider les éleveurs les plus pauvres à sortir de la pauvreté, l’Office du Tourisme du comté de Gande a mis en place un studio de création de produits touristiques culturels pour fabriquer des savons artisanaux, des baumes à lèvres au beurre, des rouges à lèvres, des masques au yaourt et autres produits.

"Les savons, les rouges à lèvres, les masques et les autres produits que nous fabriquons sont fabriqués à partir de matières premières comme le lait de yak, le beurre et la cire d'abeille du plateau. Ces produits de soins quotidiens pour la peau, des produits agricoles très nutritifs, sont transformés avec la technologie de Taïwan".

Dodan, 48 ans, est un pauvre berger du village de Dianzhe, dans le comté de Gande. Parce qu'il n'y avait pas de bétail et de moutons dans sa famille, sa seule option était de chercher du travail loin de sa ville natale. Après la création de l'atelier l'année dernière, il est devenu membre de l'atelier après avoir suivi une formation gratuite. "Depuis la création du studio, nos cosmétiques naturels ont atteint de nombreux marchés grâce à un marketing multicanal. Ce nouveau travail a considérablement augmenté le revenu annuel de ma famille, qui n'était que de 10 000 yuans auparavant. Maintenant que les ventes des produits sont très bonnes, nous recevons beaucoup de dividendes. Notre vie quotidienne n’en est que meilleure désormais", raconte Dodan.

(Rédactrice : Lucie)